La revanche des Peugeot

Une dévastatrice concurrence au sommet

LA REVANCHE DES PEUGEOT

 

PSA : on ne vous dit pas tout !

 

Que n'a-t-on pas raconté sur le groupe Peugeot SA, et sur la Famille qui exerce toujours son contrôle grâce à sa participation et à ses droits de vote doubles ?

Cette fois encore, on vous a tout dit … sauf l'essentiel !

 

La Famille Peugeot n'a qu'un quart de ses actifs dans le groupe éponyme alors qu'on la dit "à la ramasse" ou "au bout du rouleau" ou encore "incapable de suivre".

 

Je fais le récit de mon expérience d'actionnaire individuel de PSA et aussi de sa holding de tête, la FFP, de mes observations, de mes échanges.

Je livre les rouages d'un enchainement qui amène tant le Groupe que la Famille là où ils en sont aujourd'hui : divisés mais en train de négocier une éventuelle sortie de la Famille de PSA au profit de son partenaire chinois, Dong Feng.

J'explique l'ambition des principaux acteurs, les opportunités à peine écoutées et probablement pas entendues.

Je montre que les erreurs du passé ne laissent pas la Famille ni le Groupe sans solutions.

 

Tout est encore possible ! Ce sera la Revanche des Peugeot.

 

Lien vers l'interview de l'auteur.

 

Edité par BNE Editions, 16bis rue d'Odessa, 75014 Paris - Directeur : François Vallet

 

Tel. 01.77.12.70.98 - 06.70.07.36.55 - Mel.  francois.vallet@hotmail.fr 

 

ISBN : 978-2-36447-016-3

Prix public : 5 euros

 

CE QU'ILS ONT ECRIT :


 

Pierre Mercier, fondateur de 7pm, lettre quotidienne d'information automobile :

 

LA MESSE N'EST PAS DITE, FOI D'ATHEE

Le parachutage spectaculaire de Carlos Tavares à la tête de PSA n’a pas fait que frapper les observateurs de stupeur… Les cartes du jeu s’en trouvent rebattues. Qu’en sera-t-il de l’accord avec Dongfeng que d’aucuns voulaient voir conclu avant la fin de l’année ?  Que devient le mandat confié à Philippe Varin, lequel vient de se voir brillamment déjugé par le même conseil de Surveillance qui l’a reconduit aux affaires pour quatre ans, il y a peu ?

 

A la Grande-Armée, comme dans les salons feutrés où se réunissent les têtes pensantes, la pression est palpable et le temps compté. Alors qu’il n’est que trop évident que l’on négocie toujours mal dans ces conditions extrêmes. Et en particulier avec des négociateurs aussi redoutables que les chinois qui n’ont pas besoin de cet atout pour faire prévaloir leurs intérêts. On ne peut que se perdre en conjectures.

 

Faut-il en conclure pour autant que la messe est dite ?  Non, dit Patrick Bord, l’un des rares spécialistes du monde financier et du secteur automobile qui ne veut pas croire à l’inéluctable. Lui aussi dans l’urgence, il publie un petit brûlot, sobrement intitulé « La revanche des Peugeot », dont il a déjà remis les bonnes feuilles à Philippe Varin et aux membres les plus influents de la Famille. Pour les dissuader de commettre l’irréparable. Pour les exhorter au sursaut.

 

Lui qui a consacré une bonne partie de sa carrière à la défense des petits actionnaires et qui connaît les arrière-cuisines de la finance comme sa poche n’a jamais voulu croire à la fatalité. Et encore moins maintenant.

 

Pour vous faire partager les secrets des dieux, nous vous proposons de découvrir, en avant-première, le chapitre sur Thierry et Robert, qui pose très clairement la question du casting, à savoir si les deux cousins n’auraient pas été mieux inspirés d’échanger leurs rôles… Tout en vous donnant l’occasion d’apprécier le dernier chapitre consacré à une possible revanche sur le destin qui a souvent bon dos… Bonne lecture !

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - -   0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0  - - - - - - - - - - - - - - -