Archives de Septembre 2013

02/09 - Pour la croissance économique mondiale, cherchez Newton

Rencontre avec J-M Daniel sur le campus de Jouy-en-Josas ce vendredi 30. Nous confrontons divers points de vue, notamment sur l'avenir de la croissance mondiale qui permet d'anticiper une remontée des taux d'intérêt.

Mon argument est que cette croissance, notamment la part liée aux avancées technologiques, ne peut que se poursuivre puisque le monde forme chaque année 10% d'ingénieurs en plus que l'année précédente et que leurs intelligences et leurs avancées sont mises en réseau.

L'argument de JMD est, au contraire, que ce foisonnement de talents va cacher les quelques "vrais" talents, comme Newton qui donna le calcul différentiel à l'humanité. Il affirme que les professeurs, souvent aigris par une carrière limitée, et les hiérarchies d'entreprises ou d'administrations n'ont qu'un intérêt fort limité à pousser à l'identification et à la promotion de ces génies non encore découverts. Et c'est une cause majeure pour limiter les révolutions technologiques à venir.

Alors, qu'attendons-nous pour chercher les futurs Newton dans la masse des étudiants et des cadres, comme on cherche les oeufs en chocolat avec les enfants le matin de Pâques ?

 

03/09 - Omissions

L'OCDE vient de créditer la France d'une perspective de croissance pour 2013 ... sous conditions !

Outre le fait que cette croissance est très artificielle tant que l'endettement de l'Etat au sens large augmente et que la politique d'intervention de la BCE est atypiquement complaisante, cette croissance est tout sauf garantie dans le temps.

Je fais partie de ceux qui savent reconnaitre une mauvaise politique économique et qui en pressentent les conséquences : c'est le rôle de ceux qui prennent des décisions économiques, notamment d'investissement.

Dans mon dernier petit recueil "Redresser le pays, c'est si con ?", je décris un objectif prioritaire, une stratégie lisible et des mesures qui s'imposent. Tant que ce gouvernement ira dans l'autre sens des propositions de bon sens qui y sont mentionnées, je continuerai à anticiper une régression des rentrées fiscales, une récession liée à l'absence de confiance et au découragement et des temps plus durs pour la France et ses résidents.

 

04/09 - Le poids des mots

B. Bernanke n'avait jamais envisagé que ses mots, si pesés, pour annoncer la fin progressive et conditionnelle des Q.E. lancés depuis 2008 auraient de telles répercussions sur la santé économique du monde en général et des pays émergents en particulier.

On peut juger de ces conséquences sur 2 chiffres : en 3 mois, les marchés boursiers et les devises des émergents ont baissé d'environ 15%. Les performances économiques ont été revues à la baisse et l'instabilité socio-politique a augmenté.

Bref, les Etats-Unis et la Fed sont maintenant sur la sellette et il y a fort à parier que B. Bernanke devra ravaler une partie de ses mots pour tenter de réparer ce qu'il faut bien appeler un accident...

 

05/09 - Le poids des mots (2)

... Pour autant, cet accident n'aura pas eu que des inconvénients puisqu'il nous a indiqué le chemin, en l'occurence le chemin de l'argent en cas de raréfaction.

Les pays émergents ne sont pas vu comme stables par les investisseurs. Si les anticipations sont toujours positives, les accidents restent nombreux.

Les émergents qui font peur sont souvent totalitaires (parti unique, pouvoir personnalisé excessif, emprise de la religion d'Etat, ...) et/ou corrompus. Juste derrière, on trouve les émergents laxistes avec l'argent, ceux qui cultivent les bulles plutôt que la satisfaction des besoins primaires, ceux qui pensent pouvoir vivre de la rente de leurs matières premières, etc. Au troisième rang enfin, les investisseurs commencent à anticiper les changements générationnels, ceux qui créent des "évènements" comme 1968 en France.

 

09/09 - Une certaine idée de la justice

Je ne me sens pas légitime de parler de sujets de politique étrangère. Mais je peux poser une question concernant l'action militaire demandée par les présidents Obama et Hollande en Syrie ?

Nous autres, pays de droits qui nous voulons exemplaires, disposons d'institutions pour juger les coupables avant de les punir. La dernière en date, le Tribunal Pénal International de La Haye. A quel titre ces président veulent-ils intervenir militairement en Syrie et provoquer les inévitables dommages colatéraux que tout conflit engendre, avant même d'avoir complètement instruit le dossier des attaques chimiques ? On peut se demander quel est leur objectif véritable.


10/09 - Une certaine idée du progrès et de la croissance à venir

Sans vouloir insulter l'opinion de ceux qui pensent que la croissance de l'économie mondiale connaît une asymptote et que le progrès n'est pas infini, je livre simplement cette vérité que nous a rappelée ce matin Dominique Louis, le CEO et actionnaire de référence d'Assystem, une société d'ingénieurs.

"La Chine forme, chaque année, 600.000 ingénieurs. C'est le nombre total des ingénieurs en Europe. Notre stock, c'est leur flux annuel."

Sans commentaire sur ce qui attend le monde dans les prochaines décades.

 

11/09 - Suivez cet homme !

Il est le (nouveau) patron des Champagne Taittinger, digne héritier de la famille et repreneur de l'affaire qui porte son nom. Il s'exprime en patron, exemplaire. Mais il s'exprime aussi en citoyen avisé, haut et clair. Il rappelle que sa famille cumule 140 années de représentation parlementaire et que son père, secrétaire d'Etat au Budget sous Pompidou, a présenté le dernier budget équilibré de la France !

Je parierais bien que cet homme entrera en politique, par la grande porte, et sera écouté par de nombreux électeurs.

 

17/09 - Hollande : quel aveu !

Au cours de son interview du président, dimanche, Claire Chazal reprend le titre de Libération : "Hollande, président des patrons ?"

Le président lui répond : "Le président des patrons, non. Le président des entreprises, oui. Parce que les entreprises, ce sont les salariés, etc."

Hollande est vraiment très fort en politique : les salariés sont une force électorale conséquente, contrairement aux employeurs, entrepreneurs et autres "patrons".

Il n'empêche, celui qui dit vouloir redresser la France aurait pu avoir un mot aussi sympathique pour ceux qui créent des emplois que pour ceux qui les occupent.

 

16/09 - Tous les excès deviennent crédibles

L'Histoire du Monde ne manque pas d'excès en tous genres. A notre échelle d'un pays qui se veut "normal" cependant, le Salon nautique de Cannes présente des bateaux qui se vendent à partir de 100.000 euros et jusqu'à une centaine de millions d'euros.

Sur le chemin du retour, je découvre le livre de Simone Wapler "Comment l'Etat va faire main basse sur votre argent". En tout autre temps, je l'aurais trouvé excessif. Mais, en écoutant les explications économiques et fiscales du Président, le livre de Madame Wapler me semble tout à coup crédible.

Nous sommes définitivement entrés dans un monde où les promesses n'ont plus aucune valeur, où notre méfiance doit être aiguisée, surtout à l'égard de celui qui est supposé nous protéger tous : l'Etat.

 

18/09 - Quelqu'un le sait-il seulement ?

Il n'a échappé à personne que nos gouvernants passent leur temps à faire des promesses qu'ils ne tiennent pas !

Le sujet qui nous touche le plus est l'augmentation régulière des prélèvements obligatoires.

Le tableau que j'aimerais bien lire est la fuite des cerveaux et des capitaux après chaque nouvelle annonce d'une augmentation de la (re)pression fiscale. Ce tableau permetttrait aussi d'établir un cumul bien instructif non seulement sur les dégâts, mais aussi sur le potentiel de retour, dussions-nous suivre une autre politique économique.

 

19/09 - Imposer le stock !

En acceptant l'occurence d'une double crise budgétaire et économique, l'actuelle majorité semble s'orienter vers un choix douloureux pour beaucoup de Français moyens.

Puisque l'on semble arrivé à la ponction maximum des revenus, pensons à ponctionner le patrimoine. Nous voyons fleurir des articles présentant de nouveaux impôts sur les propriétaires de leur résidence principale, la taxation des comptes d'assurance-vie, la transformation de comptes sur livrets en prêts subordonnés et toutes autres mesures certainement très efficaces pour remplir provisoirement les poches si bien percées de cet Etat Providence.

 

23/09 - Real Politik

Un journaliste allemand de mes amis m'appelle pour me demander comment les Français réagissent à la prochaine réélection de Madame Merkel. Je le rassure et lui demande à mon tour comment les Allemands voient leur avenir. Il me répond :

"Probablement plus clairement que vous en France. Je pourrais énumérer de nombreux facteurs pour justifier ma réponse. Le principal est cependant celui-ci : notre politique sociale est ainsi faite que, pour vivre en Allemagne, il faut y travailler. De ce fait, indépendemment de leur pays d'origine, les résidents allemands travaillent et se comportent plutôt bien. Je ne sais pas si vous saisissez bien la différence avec d'autres pays voisins."

Oui, je crois qu'on saisit !

 

24/09 - Courage, fuyons

Quelque soit la communication que nous donnera le gouvernement maintenant à propos de la fiscalité, de son budget et de ses engagements, la grande majorité des Français comprendra le contraire. C'est la simple conséquence des mensonges, des revirements, des promesses non tenues et de l'accumulation de finasseries diverses. Il ne s'agit malheureusement pas que de ce gouvernement-ci. D'autres avant lui avaient déjà bien entamé le discrédit des élus.

 

25/09 - Posséder son outil de travail ou son logement principal ?

Monsieur Martin est cadre salarié dans une grande entreprise et son épouse est également salariée. Leurs statuts et leur épargne leur a permis d'acheter une résidence principale familiale de qualité dans un quartier prisé de la capitale. Cette résidence prend de la valeur chaque année.

Monsieur Dupont est un ami d'école de Monsieur Martin. Il a choisi de monter son entreprise et y investit la plus grande partie du cash-flow dégagé. Comme son entreprise marche plutôt bien, Monsieur Martin se voit "riche" d'un bel outil de travail.

35 ans ont passé. Monsieur Martin constate que la valeur de sa résidence principale a allègrement franchi le cap du million d'euros. Monsieur Dupont se voit, lui, à la tête d'une entreprise dont sa part de capitalisation vaut près de 4 millions d'euros. Il pense donc naturellement à vendre cette part pour prendre une retraite méritée. Après tous les frais et prélèvements obligatoires cependant, il constate qu'il n'a peut-être pas fait un aussi bon choix fiscal et financier que Monsieur Martin.

Et on pense encourager les entrepreneurs ...

 

26/09 - Les Français en panne de valeurs ?

Selon des entretiens assez approfondis avec plusieurs catégories représentatives de nos concitoyens, des auteurs ont trouvé que le pessimisme avéré des Français trouve sa source dans le délitement des valeurs de notre société : incivilités, manque de respect, abus sociaux, ...

Il semble que l'exemple vient d'en haut : ceux qui sont supposés nous servir et n'ont que notre bien à la bouche sont en réalité ceux qui se servent et n'ont que leur intérêt en vue.

Les Français affirment aussi majoritairement que le travail est nécessaire à une évolution favorable des personnes et de la société. A ce titre, il mérite d'être plus encouragé qu'il ne l'est. Pensons-nous donc comme les Allemands 

 

27/09 - Bruxelles valide notre proposition budgétaire pour 2014

Faut-il s'en réjouir ou s'en inquiéter ?

Je m'en réjouis parce que l'opinion de Bruxelles montrerait que nous sommes restés dans une zone de "non crise systémique immédiate".

Je m'en inquiète parce que l'approbation de Bruxelles ne me semble pas s'appuyer sur une lucidité économique pertinente : la France n'a pas vraiment entamé son pain noir, elle a juste pris les mesures susceptibles de démotiver nos locomotives économiques (propriétaires bailleurs, investisseurs, distributeurs, grandes entreprises, ...).

Et aucun signe que la lourdeur de l'administration puisse laisser place à un dynamisme encouragé de l'entreprise privée : interdiction de travailler le soir et le dimanche, nouveaux seuils fiscaux à ne pas franchir pour nos entreprises en croissance, alourdissement des prélèvements obligatoires pour financer telle ou telle nouvelle promesse de nos politiques, ...

 

30/09 - Les peuples élisent-ils des dirigeants qui leur ressemblent ?

Il ne s'agit que d'une question à laquelle je n'envisage pas de répondre ici. Pensez à Obama, Cameron, Merkel, Berlusconi ou .. Hollande ! Qu'en pensez-vous ?